Domingo, 20.02.11

 

 

Letra
Dès les premières lueurs
Oh je sombre

Il me parait bien loin l'été
Je n'l'ai pas oublié
Mais j'ai perdu la raison
Et le temps peut bien s'arrêter
Peut bien me confisquer
Toute notion de saison

Dès les premières lueures d'Octobre
En tout bien tout honneur
Oh je sombre

Je sens comme une odeur de lis
Mes muscles se retissent
Et j'attends la floraison
Mais qu'a-t-il pu bien arriver
Entre septembre et mai
J'en ai oublié mon nom

Dès les premières lueurs d'Octobre
En tout bien tout honneur

Oh je sombre

Oh le temps a tourné je compte les pousses 
Des autres fleurs de saison

Je ne sortirai pas encore de la mousse
Pas plus qu'une autre fleur de saison

Pas plus qu'une autre fleur de saison
Ouuu-oouu-ouu-ouu(x4)

Il me parai bien loin l'été
Mes feuilles désséchées 
Ne font plus la connection
Mais qu'a t il pu bien arriver 
Entre septembre et mai
Je n'fais plus la distinction

Dès les premières lueurs d'Octobre
En tout bien tout honeur
Oh je sombre

Oh le temps a tourné je compte les pousses
Des autres fleurs de saison

Je ne sortirai pas encore de la mousse
Pas plus qu'une autre fleur de saison

Pas plus qu'une autre fleur de saison
Oouu-ouu-ouu-ouu
Pas plus qu'une autre fleur de saison ouu-ouu-ouu-ouu
Aaaaaaaaaaaa-aaa
Ouu-ouuuu-aaaaaaaaaa

Dès les premières lueurs
Oh je sombre

 

 



publicado por olhar para o mundo às 12:01 | link do post | comentar

Sábado, 19.02.11

 

Letra

Oh mon amour, mon âme soeur 
Je compte les jours je compte les heures 
Je voudrais te dessiner dans un désert 
Le désert de mon coeur 

Oh mon amour, ton grain de voix 
Fait mon bonheur à chaque pas 
Laisse-moi te dessiner dans un désert 
Le désert de mon coeur 

Dans la nuit parfois, le nez à la fenêtre 
Je t'attends et je sombre 
Dans un désert, dans mon désert, voilà 

Oh mon amour, mon coeur est lourd 
Je compte les heures je compte les jours 
Je voudrais te dessiner dans un désert 
Le désert de mon coeur 

Oh mon amour, je passe mon tour 
J'ai déserté les alentours 
Je te quitte, voilà c'est tout 

Dans la nuit parfois, le nez à la fenêtre 
J'attendais et je sombre 
Jetez au vent mes tristes cendres, voilà

 

 



publicado por olhar para o mundo às 12:05 | link do post | comentar | ver comentários (1)

mais sobre mim
posts recentes

Música do Mundo: Emilie S...

Música do Mundo: Emilie S...

arquivos

Fevereiro 2016

Dezembro 2015

Novembro 2015

Setembro 2015

Julho 2015

Junho 2015

Maio 2015

Janeiro 2015

Dezembro 2014

Novembro 2014

Outubro 2014

Setembro 2014

Julho 2014

Junho 2014

Março 2014

Janeiro 2013

Dezembro 2012

Novembro 2012

Outubro 2012

Setembro 2012

Agosto 2012

Julho 2012

Junho 2012

Maio 2012

Abril 2012

Março 2012

Fevereiro 2012

Janeiro 2012

Dezembro 2011

Novembro 2011

Outubro 2011

Setembro 2011

Julho 2011

Junho 2011

Maio 2011

Abril 2011

Março 2011

Fevereiro 2011

Janeiro 2011

Dezembro 2010

Novembro 2010

Outubro 2010

Setembro 2010

Agosto 2010

Julho 2010

Junho 2010

Maio 2010

Abril 2010

Março 2010

Fevereiro 2010

Janeiro 2010

Dezembro 2009

Novembro 2009

Outubro 2009

Setembro 2009

Agosto 2009

Julho 2009

Junho 2009

Maio 2009

Abril 2009

Março 2009

tags

todas as tags

Related Posts with Thumbnails
blogs SAPO
subscrever feeds
comentários recentes
Moro no Porto gosta de saber se há este tipo de cu...
Olá Boa tarde eu ultimamente não sinto prazer sexu...
Gente me ajudem nao sei oq fazer eu tenho meu mari...
joga na minha conta entaomano
Eu es tou dwsssssssssvzjxjshavsvvdvdvsvwhsjdjdkddd...
Quero fazer uma pergunta referente ao tema e é pro...
fala comigo
Essa papelaria em Queijas da muito jeito chamasse ...
ai mano to nessa como faz???
Gostaria de saber oque fazer quando a criança nega...
Posts mais comentados